S’inscrire en classe préparatoire

1. Conditions préalables

Le niveau des concours d’admission dans les grandes Écoles de Commerce est élevé, une solide formation de base est donc indispensable. Cette formation est dispensée dans les classes préparatoires économiques et commerciales (précédemment appelées classes préparatoires HEC), qu’elles appartiennent à l’enseignement public ou à l’enseignement privé. Depuis 1995, la préparation s’effectue en deux années dont seule la seconde peut être autorisée à “doubler” le cas échéant.

BAC NÉCESSAIRE MAIS NON SUFFISANT

Les bulletins scolaires (notes et appréciations) des classes de première et terminale, ainsi que les résultats obtenus au bac et à son épreuve anticipée de français sont aussi demandés.

LES LANGUES

Deux langues vivantes sont exigées dont obligatoirement l’anglais. Bien que certains lycées publics et classes privées proposent des cours de rattrapage, pour les étudiants débutant en classe préparatoire l’étude d’une seconde langue, il faut reconnaître qu’il est extrêmement difficile d’obtenir ainsi le niveau requis et, en fait, cette possibilité a à peu près disparu.

2. Inscription dans l’enseignement public et l’enseignement privé sous contrat

L’inscription en classe préparatoire publique (ainsi qu’en classes privées sous contrat d’association avec l’État) a été réformée lors de la rentrée 2003 (aussi bien pour les préparations économiques et commerciales que pour les préparations littéraires et les préparations scientifiques). Cette procédure est désormais brève et située tôt dans l’année scolaire (à partir de janvier !).

Auparavant, un candidat choisissait 3 classes préparatoires (en avril-mai). La direction du premier lycée étudiait la candidature, l’acceptait ou la refusait et la transmettait dans ce cas au second établissement de la liste, de même jusqu’au troisième. Le système était néanmoins troublé (notamment à Paris) par l’obligation (tout-à-fait officieuse, mais bien réelle) de se “pré-inscrire” dès janvier auprès des différents établissements souhaités ; la règle étant ensuite de faire figurer en premier choix le “meilleur” établissement vous ayant donné un pré-avis “Très favorable”.

Ce sont désormais jusqu’à une douzaine de voeux que les étudiants peuvent formuler en une seule fois, toutes filières confondues, sur un site internet dédié. Chacune des candidatures sera étudiée simultanément par chacun des établissements sans qu’ils n’aient connaissance des préférences du candidat : les lycées seront donc dans l’impossibilité de savoir quel rang ils occupent dans les voeux des candidats. Ceux-ci auront d’ailleurs la possibilité de modifier leurs choix, toujours en ligne, selon un calendrier très précis. Les pré-inscriptions sont ainsi censées disparaître...

Plusieurs sessions de propositions d’admission seront offertes aux candidats qui auront alors la possibilité soit de l’accepter définitivement, soit de l’accepter en maintenant sa candidature à un lycée mieux placé dans ses préférences, soit de renoncer à toute inscription, soit enfin de renoncer à cette proposition en maintenant sa candidature à des lycées mieux placés qui libéreraient finalement des places (cas en pratique très aléatoire voire peu probable).

Seuls les candidats étrangers sont exclus de ce système et doivent s’adresser directement à chaque chef d’établissement. Les candidats français étudiant à l’étranger sont en revanche concernés.

Ces connections internet peuvent s’effectuer directement dans les lycées, dans les CIO, mais également a domicile à condition de disposer d’une imprimante pour reproduire le dossier final de candidature. Les éléments “papier” ne disparaissent évidemment pas et il faut prévoir les habituelles photocopies de bulletins scolaires de première et terminale, des enveloppes pré-remplies etc.

Ce site internet spécifique du Ministère de l’éducation détaille la procédure à partir de mi-novembre et est actif pour les inscriptions en janvier : www.admission-postbac.org

CALENDRIER ET PROCÉDURE

Le calendrier s’organise ainsi (pour un calendrier précis, consultez le site web précité) :

2e quinzaine de janvier à 2e quinzaine de mars : inscription et voeux.

Le candidat saisit sur le site ses informations administratives (nom, coordonnées, scolarité...), la voie choisie, la liste des établissements auxquels il est candidat par ordre de préférence (“voeux” modifiables jusqu’à fin-mai/mi-juin) et l’hébergement prévu (demande ou non d’internat). Il doit ensuite imprimer le dossier de candidature qu’il remettra,
avec les pièces demandées groupées dans une pochette transparente, à l’établissement où il suit sa scolarité. Celui-ci y ajoute ses propres appréciations et adresse avant tout début avril la candidature aux établissements sélectionnés.

Fin-mai/début juin : fin des modifications.

Derniers jours pour modifier l’ordre de préférence des établissements choisis.

3 x 3 journées séparées d’une semaine (trois mardis de juin) : consultation des propositions et réponse.

Pendant 72 heures (éimination du candidat au delà !), le candidat consulte sur le site (ou par téléphone tarifé, 0 892 692 692 ces dernières années) les propositions d’admission qui lui sont faites et y répond selon 4 possibilités :

Oui définitif : acceptation définitive de la proposition et donc abandon des autres établissements initialement sélectionnés, plus de nouvelle proposition.
• Oui mais : acceptation a priori de la proposition avec maintien de la candidature pour les seuls autres établissements mieux classés dans la liste initiale. Une proposition de leur part annulerai celle-ci.
Non mais : renonciation à cette proposition avec maintien de la candidature pour les seuls autres établissements mieux classés dans la liste initiale.
• Démission : abandon définitif de toutes les candidatures.

Première semaine de juillet : inscriptions administratives.

Le candidat trouve sur le site les informations spécifiques et la procédure à suivre (dates, conditions...) à propos des inscriptions administratives, qui demeurent obligatoires, dans les établissements pour lesquels il a répondu Oui définitif ou Oui mais durant la phase d’admission.

La procédure est alors close, mais deux types de candidats peuvent encore y avoir échappé et une procédure “de secours” est prévue pour eux :
• Candidats qui n’ont pu participer au processus d’inscription ordinaire : bien que le choix des voies et établissements soit alors considérablement limité, il peuvent participer à une procédure complémentaire et constituer leur dossier de candidature à l’image de la procédure ordinaire.
• Candidat n’ayant pas eu de proposition d’admission à l’issue du processus ordinaire : ils peuvent adresser un complément à leur dossier initial (début juin a début juillet) destiné à éventuellement valoriser leur candidature.

3. Inscription dans l’enseignement privé hors contrat

Les établissements privés sans contrat d’association avec l’État ne sont pas concernés par l’évolution des autres classes. L’inscription est spécifique à chaque établissement et à effectuer directement par le candidat auprès des secrétariats des établissements choisis selon leur propre procédure et leur propre calendrier.

Chaque préparation demande également des dossiers d’inscription complets (bulletins, photos etc...) et impose fréquemment des éléments supplémentaires de sélection aux aspects divers (épreuves, entretiens, mentions, copies de devoirs sur table de terminale ou de la prépa précédente...).

Il ne faut par ailleurs pas imaginer que l’enseignement privé hors contrat sérieux accepte tout candidat au seul motif qu’il s’est acquité des frais de scolarité : dans ce cas également, l’admission dans ces classes préparatoires ne revêt aucun caractère systématique et une solution de repli doit être prévue.

Profitez pleinement de nos services !

Dans ce mode, tous les documents sont visibles, mais présentés sous forme d’extraits.